Quelques chiffres clés

Profondeur

2 500 m

Distance

1 500 m

Chaleur

70°C

Le projet vise le creusement de deux puits géothermiques atteignant une profondeur de l’ordre de 2.500 m. Ils descendront d’abord à la verticale sur environ 500 m puis s’éloigneront progressivement l’un de l’autre jusqu’à être distants de 1.500 mètres, afin d’éviter l’influence de l’eau réinjectée et donc refroidie sur l’eau pompée qui arrivera à la surface à une température de l’ordre de 70°C. 

Forage en surface

91 cm

de diamètre

76 cm

de diamètre de tubage

Forage en profondeur

22 cm

de diamètre

18 cm

de diamètre de tubage

Les puits seront forés au départ en 36’’ (soit 91 cm de diamètre en surface) pour la mise en place d’un tubage métallique de 30’’ (76 cm) de diamètre (cimenté dans le sol afin d’assurer une parfaite étanchéité). Le diamètre des forages ira ensuite en diminuant avec la profondeur, pour aboutir à une section de 8’’1/2 (soit 22 cm) permettant la mise en place d’un équipement de puits de 7’’ (18 cm de diamètre à 2.500 m de profondeur). 

Débit

150

m³/h

Energie

7

MW

Consommation

500

logements

Economie

3 500

tonnes de CO2

Le débit de base escompté est de 150 m³/h, ce qui correspond à une capacité de production d’énergie renouvelable de 7 MW, soit la consommation de 500 logements. Ce débit pourrait être supérieur si la capacité du réservoir géothermique le permet naturellement.

La centrale permet une économie annuelle de l’ordre de 3.500 tonnes de CO2, ce qui correspond aux rejets de 1.500 voitures par an.

Investissement

20 000 000 €

L’investissement total (puits et centrale géothermique) s’élève à près de 20 millions €, dont 80 % seront assurés par un financement Feder (Wallonie et Europe), le solde étant à charge de l’intercommunale IDEA.